Stockage et élimination de l'urine : trajet de l'urine dans le corps

© 2019 Visible Body

Vessie

Lorsque le muscle lisse dans la paroi de la vessie s’étire, le réflexe de miction (envie d’uriner) est déclenché.

iTunesGoogle Play

Coupe transversale de la vessie illustrant le col vésical, le détrusor, le trigone et l'urètre

L'urine produite dans les reins s'achemine dans les uretères pour atteindre la vessie. La vessie se dilate comme une poche élastique afin de contenir davantage d'urine. Lorsque sa capacité maximale est atteinte, le processus de miction débute. Des mouvements musculaires involontaires envoient des signaux au système nerveux, mettant la décision d'uriner sous le contrôle de la conscience.

1. Les deux sphincters urétraux entretiennent la continence urinaire

Sphincters urétraux externe et interne de la vessie

Le sphincter urétral interne et le sphincter urétral externe permettent tous deux le contrôle musculaire du flux d'urine. Le sphincter interne est involontaire. Il entoure l'orifice de la vessie débouchant sur l'urètre, et se relâche pour laisser passer l'urine. Le sphincter externe est volontaire. Il entoure l'urètre à l'extérieur de la vessie et doit être relâché pour permettre la miction.

2. La vessie se dilate au fur et à mesure qu'elle se remplit d'urine

Coupe transversale frontale illustrant l'anatomie de la vessie

Lorsqu'elle est vide, la vessie est un organe présentant une forme de pyramide. Elle devient plus ovale lorsqu'elle se remplit d'urine et se dilate. Un muscle lisse, le détrusor, entoure la vessie ; des rides portant le nom de plis revêtent la paroi interne. Ces structures participent à l'élasticité de la vessie et lui permettent de se dilater. Le plancher de la vessie comprend une région en forme d'entonnoir : il s'agit du trigone, formé par les deux orifices urétéraux et le sphincter urétral interne. L'urine s'écoule dans la vessie par le biais des orifices urétéraux, puis hors de cet organe en passant par le sphincter interne.

3. Muscles de la miction : le détrusor et les sphincters urétraux

Vessie stockant l'urine, et vessie au cours de la miction, avec les sphincters urétraux et le détrusor facilitant le processus

La miction correspond à la vidange de la vessie. Lorsque la vessie est remplie d'urine, des mécanorécepteurs présents dans la paroi vésicale déclenchent le réflexe de miction. Le muscle détrusor entourant la vessie se contracte. Le sphincter urétral interne se relâche et permet à l'urine de quitter l'urine et d'atteindre l'urètre. Ces deux réactions sont involontaires. Le sphincter urétral externe est volontaire. Il doit être relâché pour que l'urine puisse s'acheminer dans l'urètre et quitter le corps.

4. Quel est le volume maximal que peut atteindre la vessie avant que nous ne ressentions le besoin d'uriner ?

Vessie pleine et muscles de la miction responsables du besoin d'uriner.

La vessie se dilate au fur et à mesure que l'urine s'écoule des uretères ; toutefois, elle ne peut contenir plus d'un certain volume. Lorsque le volume atteint environ 200 ml d'urine, le muscle détrusor commence à se contracter et le sphincter urétral interne à se relâcher. Cela envoie des signaux dans tout le système nerveux et crée le besoin d'uriner. Si cette nécessité n'est pas prise en compte, la continence peut être menacée. Lorsque le volume atteint près de 500 ml, les contractions du muscle détrusor forcent l'ouverture du sphincter urétral interne. Si le sphincter urétral externe n'est pas suffisamment puissant pour empêcher la miction, celle-ci aura lieu de manière involontaire.

5. L'étirement de la vessie influe sur le système nerveux, qui initie et contrôle la miction

Cliquez ici pour visualiser une animation illustrant la réponse du système nerveux face à une vessie pleine

L'étirement du muscle lisse initie le réflexe de miction en activant les mécanorécepteurs présents dans la paroi de la vessie. Ce réflexe autonome entraîne la contraction du muscle détrusor et le relâchement du sphincter urétral interne, permettant ainsi à l'urine de s'écouler dans l'urètre. Les mécanorécepteurs envoient également un message au thalamus et au cortex cérébral, leur donnant ainsi un contrôle volontaire sur le sphincter urétral externe. Nous acquérons en général ce contrôle de la miction lorsque nous sommes âgés de 2 ou 3 ans, au fur et à mesure du développement de notre cerveau.

Ressources externes

Description de la vessie. Source : édition de 1918 de l'ouvrage « Anatomy of the Human Body » de Gray.

Using bladder ultrasound to detect urinary retention in patients. Source : Nursing Times.