Pathologies du système respiratoire : maladies et troubles courants

Les troubles respiratoires courants peuvent aller d'un poumon collabé (voir illustration) à une bronchite ou de l'asthme, entre autres.

Il existe deux types de maladies et troubles respiratoires : les affections peuvent être infectieuses ou chroniques. Les infections pulmonaires sont le plus souvent bactériennes ou virales. Lorsqu'elles sont virales, un pathogène se multiplie au sein d'une cellule et provoque une maladie, comme dans le cas de la grippe. En ce qui concerne les maladies chroniques, comme l'asthme, ces dernières sont persistantes et durables. Le patient peut rechuter ou entrer en rémission, et présenter à nouveau des symptômes ultérieurement.

1. Le tabagisme peut entraîner une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Les bronchioles des personnes souffrant de bronchite chronique sont enflammées et produisent trop de mucus. Les alvéoles des personnes souffrant d'emphysème sont déchirées et présentent moins de capillaires.

La BPCO est un trouble respiratoire chronique provoqué par l'exposition à long terme à des substances irritant et endommageant les poumons. Ces substances regroupent la fumée de cigarette ou d'autres polluants inhalés. Les deux principaux types de BPCO sont la bronchite chronique et l'emphysème. Dans le cas de la bronchite chronique, les voies respiratoires enflammées se contractent et génèrent du mucus en excès, rendant la respiration difficile. Dans le cas de l'emphysème, les alvéoles des poumons sont endommagées, ce qui interfère avec l'absorption d'oxygène et entraîne un essoufflement du patient.

2. L'inflammation et la constriction des voies respiratoires sont caractéristiques de l'asthme

Cliquez ici pour visualiser une description de l'effet de l'asthme sur les alvéoles

L'asthme est un trouble chronique impliquant une douleur et un gonflement au niveau des parois des voies respiratoires internes. La crise peut être déclenchée par l'inhalation de particules atmosphériques. Une activité physique ou des infections respiratoires peuvent également y contribuer. Lors d'une crise d'asthme, les voies respiratoires enflammées sont irritées lors de l'inhalation. Les muscles lisses des voies respiratoires se resserrent, provoquant une bronchoconstriction (constriction des bronchioles) et une production excessive de mucus. Les voies respiratoires étroites et obstruées limitent la circulation normale de l'air en direction et hors des poumons. Les personnes souffrant d'asthme ont une respiration sifflante, toussent et présentent des difficultés à respirer lors d'une crise.

3. La sinusite correspond à l'inflammation des muqueuses des sinus nasaux

Les sinus des personnes souffrant de sinusite contiennent du mucus en excès et leurs parois sont enflammées

Les sinus paranasaux sont des espaces creux et emplis d'air situés au sein des os du crâne se trouvant autour des cavités nasales. Les sinus sont tapissés de membranes muqueuses. Elles produisent du mucus qui s'écoule en temps normal dans les cavités nasales. Les allergènes en suspension, ou une infection virale ou bactérienne, peuvent entraîner l'inflammation des membranes muqueuses, obstruant ainsi les orifices des sinus et empêchant l'écoulement normal du mucus. Cette pathologie courante porte le nom de sinusite.

© 2019 Visible Body

Sinus

Les sinus sont des cavités remplies d'air qui agissent comme des caisses de résonance pour la parole. Ils génèrent un mucus qui humidifie l’air inspiré.

iTunesGoogle Play

4. La grippe est une infection virale du tractus respiratoire

Cliquez ici pour visualiser une animation illustrant comment se contracte virus de la grippe

La grippe est une maladie contagieuse : en suspension dans l'air, son virus peut se transmettre d'une personne à l'autre. Une fois inhalé, le virus de la grippe s'achemine dans le tractus respiratoire et pénètre dans les cellules épithéliales qui tapissent les voies aériennes. L'infection se propage au fur et à mesure que le virus se réplique, détruisant les cellules-hôtes et intégrant la circulation sanguine. La réaction immunitaire du corps se traduit par une fièvre importante, des frissons et des douleurs musculaires.

5. Un trauma thoracique peut entraîner un pneumothorax, ou poumon collabé

Cliquez ici pour visualiser une description d'un collapsus pulmonaire dû à un pneumothorax

En temps normal, la cage thoracique protège les poumons. Un trauma thoracique peut cependant entraîner une perforation ou une déchirure du tissu pulmonaire. L'air s'échappe de la déchirure et s'accumule entre le poumon et la paroi thoracique. La pression de l'air appuie sur la partie extérieure du poumon jusqu'à ce que celui-ci s'affaisse. Un collapsus total du poumon prend le nom de pneumothorax.

Ressources externes

L'American Lung Association propose des conseils et des informations sur la BPCO et l'asthme.

Researchers monitor for next novel influenza strain. Source : Science Daily.