Cinq faits sur les muscles du corps humain : un aperçu des muscles et de leurs mouvements

© 2019 Visible Body

Système musculo-squelettique humain

Les muscles abdominaux jouent un rôle important dans le mouvement des côtes et de la colonne vertébrale.

iTunesGoogle Play

2B-Types-de-tissu-musculaire

Pour faire simple, nos muscles nous permettent de nous mouvoir. Le muscle lisse et le muscle cardiaque bougent afin de faciliter nos fonctions corporelles, telles que les battements du cœur ou la digestion. Le mouvement de ces muscles est dirigé par la partie autonome de notre système nerveux (c'est-à-dire, les nerfs contrôlant les organes). Les muscles squelettiques déplacent notre corps dans l'espace. Ils reçoivent des instructions directes de la part des nerfs spécifiques qui innervent chaque muscle. Vous voulez en savoir plus sur les muscles du corps humain ? Voici cinq autres faits à garder en mémoire.

1. Plus de 600 muscles squelettiques constituent près de la moitié du poids de notre corps

3B-+600-Muscles-squelettiques

Les muscles responsables des mouvements de notre corps présentent de grandes différences en matière de taille et de forme, et sont situés dans toutes les parties de notre corps. On dénombre plus de 600 muscles, constituant près de 40 % de notre masse corporelle. Des vaisseaux sanguins et des nerfs sont reliés à chaque muscle, permettant ainsi de contrôler et de réguler la fonction musculaire.

2. Les muscles squelettiques sont fixés aux os

5B-Les-muscles-squelettiques-sont-fixés-aux-os

Les muscles squelettiques sont reliés au squelette, soit à un os, soit à des tissus conjonctifs tels que des ligaments. Les muscles sont toujours fixés à deux endroits ou plus. Lorsque le muscle se contracte, les sites de fixation se rapprochent ; lorsqu'il se relâche, les sites de fixation s'éloignent.

3. Les muscles tirent sur les os pour mouvoir le corps

4B_Flexion-Articulation-Coude-Couverture

Les muscles se contractent et se relâchent pour mouvoir les os. L'articulation du coude se plie (fléchit) lorsque les muscles tirent sur le radius et l'ulna, des os de l'avant-bras. Les muscles se contractent lorsque des messages sont transmis entre les nerfs et les muscles, et qu'ils déclenchent des réactions chimiques. Ces réactions modifient les structures internes des cellules des fibres musculaires ; ce processus raccourcit le muscle. Les fibres musculaires se relâchent lorsque le signal du système nerveux n'est plus présent ; le raccourcissement des fibres s'inverse donc.

4. Les muscles constituent les parois de nombreux organes

6C-Les-muscles-constituent-les-parois-de-nombreux-organes

Le tissu musculaire n'est pas composé uniquement de muscles squelettiques. Le tissu musculaire lisse se trouve dans les parois de nombreux organes humains, et permet à ces organes de faciliter les fonctions corporelles. Le tube digestif (œsophage, estomac et intestins) contient du tissu musculaire qui se contracte et se relâche pour faire progresser les nutriments lors du processus de digestion. La vessie contient également du tissu musculaire qui se contracte et se relâche pour recueillir et libérer l'urine. Les battements du cœur sont le résultat de la contraction et de la relaxation du tissu musculaire de la paroi cardiaque. Les muscles lisses des parois des artères favorisent le mouvement du sang dans tout le corps.

5. Des signaux moteurs somatiques permettent les mouvements des muscles squelettiques

Voies somatiques de l'innervation des musclesComment les muscles squelettiques bougent-ils ? Des signaux somatiques sont envoyés depuis le cortex cérébral en direction des nerfs associés à des muscles squelettiques spécifiques. La plupart des signaux sont transmis par les nerfs spinaux, qui sont reliés aux nerfs innervant les muscles squelettiques dans tout le corps. Vous voulez plier le coude ? Votre cortex cérébral envoie un signal par le biais de votre nerf spinal à l'attention des nerfs qui innervent les muscles autour de votre coude. Lorsque le signal atteint le tissu musculaire, ses cellules se réorganisent, entraînant ainsi une contraction qui plie l'articulation du coude !

Ressources externes

Étude du système musculaire. Source : édition de 1918 de l'ouvrage « Anatomy of the Human Body » de Gray.

Étude : Muscle Strength Is in the Mind. Source : the Atlantic par le Journal of Neurophysiology.

L’appli Anatomie & Physiologie par Visible Body vous offre une démonstration approfondie de chaque système corporel au cours d’une superbe présentation virtuelle guidée.